Chargement en cours
Vous êtes ici : Accueil » Présentation » Missions

Missions

INFORMATION  

Le rôle premier de France ADOT est d'informer et de sensibiliser la population sans distinction au don d'organes et à inciter toute personne à dialoguer et à informer son entourage sur sa position en matière de don.

Cette information et cette sensibilisation passent par tous moyens :

  • organisation de conférences, tables rondes, forums et/ou cafés scientifiques,
  • stands d'information lors de grands rassemblements festifs, sportifs ou commerçants,
  • communiqués et/ou conférences de presse,
  • site internet, page Facebook, compte Twitter et diffusion d'une "Lettre d'information",
  • et, tout particulièrement, par des interventions en milieu scolaire (une trentaine d'établissements scolaires touchés en 2014/2015), dans des associations ou des entreprises, sans oublier, bien évidemment, le milieu médical et hospitalier ...

Consultez les Rapports d'activités des dernières années : 

Photo 003.jpgVous êtes enseignant ou infirmière scolaire, responsable associatif ou chef d'entreprise et vous désirez organiser une séance d'information dans votre établissement, association ou entreprise ? N'hésitez pas à nous contacter, nous traiterons votre demande dans les meilleurs délais.

Nous sommes agréés par le Rectorat de l'Académie de Strasbourg et nous disposons d'une importante documentation que nous pouvons mettre à votre disposition.

 

 PLAIDOYER  

France ADOT 67 participe régulièrement aux différentes campagnes de plaidoyer de la Fédération France ADOT et/ou de ses partenaires en vue de défendre ses positions auprès des décideurs politiques régionaux, nationaux ou européens.

Il s'agit notamment :

  • de veiller au maintien du strict anonymat du don d'organes et de sa totale gratuité,
  • d'obtenir que tout soit mis en oeuvre sur le plan national et dans les instances internationales pour interdire efficacement le trafic d'organes sur internet.
  • de veiller au respect de la pleine volonté des donneurs
  • d'obtenir la mise en place d'un "Registre National du Positionnement" qui combinerait le "Registre National des Refus" (qui existe déjà) et un "Registre National du OUI" (qui reste à créer) tout en s'appuyant sur le principe du consentement présumé.

MAls. 032.jpgEn effet, l'application trop souvent très restrictive du principe du consentement présumé - application qui peut aller dans les faits jusqu'à la remise en cause du choix des donneurs potentiels - contribue très certainement à un fort taux de refus de prélèvements.

C'est dans ce sens que la Fédération France ADOT a actualisé - à l'occasion de son Assemblée Générale de mai 2014 - ses demandes et ses proposition de révision et d'amélioration du système de gestion des dons d'organes.

Ces propositions ont été exposées dans une Lettre Ouverte adressée à Mme la Ministre de la Santé en date du 24/05/15, lettre ouverte que France ADOT 67 a très largement diffusée auprès des parlementaires de la région.

Prenez connaissance de la Lettre Ouverte de France ADOT et de ses propositions.