Chargement en cours

La maman de Sébastien

Retour
CoeurMain large.jpg
mer. 6 mai 2015

"J'AI PRIS CONSCIENCE DU PRIX DE LA VIE"

Mon fils Sébastien (17 ans 1/2) a été victime d'un accident de la circulation en  roulant en scooter sans casque. Sa tête a heurté un poteau en béton. Il a été plongé dans un coma profond et trépané dans la nuit pendant 4 heures afin de ponctionner  son hémorragie cérébrale.

Je l'ai retrouvé dans la salle de réanimation le lendemain, après avoir discuté avec le chirurgien qui l'avait opéré, celui-ci m'a dit qu'il n'y avait pas d'espoir, que tout avait été tenté.

En fin d'après midi, tous les signes correspondant à une mort cérébrale sont apparus. Ils m'ont été expliqués.

Quand l'infirmier-aumônier m'a fait la demande du prélèvement d'organes, une voix intérieure, celle de Sébastien m'a dit : vas-y maman donne, à moi cela ne servira plus.

J'ai LÉGALISÉ son OUI, car il était mineur. Le corps de Sébastien ne m'appartenait pas. Je n'étais plus qu'une maman venant de perdre son enfant.

Pour avoir connu l'onction de la souffrance par sa MORT, j'ai pris conscience du prix de la VIE. Je me devais de respecter la philosophie de Sébastien. Ces dons auront permis de rendre  une vie meilleure aux personnes qui auront reçu de Sébastien ce qu'il a pu leur donner.

Témoignage recueilli sur le livre d'or de France Adot 67

Foire Européenne de Strasbourg