Chargement en cours

Don d'organes et greffes : les chiffres de 2014

Bloc opératoire.jpg
sam. 23 mai 2015

UNE ACTIVITE EN PROGRESSION

L'Agence de la Biomédecine (ABM) a diffusé les premiers chiffres - à titre provisoire pour l'instant - concernant les prélèvements et les greffes d'organes effectués au courant de l'année 2014. Même si ces chiffres nécessitent certainement quelques ajustements, ils n'en révèlent pas moins que, cette année encore, l'activité a poursuivi sa progression.

PRELEVEMENTS : le nombre de décès par mort encéphalique recensés a été de 3.547 en 2014. Sur ces 3.547 personnes décédées, 1.655 (soit 46,7 %) ont pu être prélevées ce qui représente, par rapport à l'année dernière, une très légère progression d'environ 2 %.

Dans le même temps le nombre de donneurs vivants a également augmenté : il est passé de 414 en 2013 à 526 en 2014, soit une augmentation d'environ 16 %.

GREFFES : Ces différentes progressions ont contribué pour leur part à une croissance non négligeable de l'activité de la greffe : avec 5.357 greffes en 2014 contre 5.115 l'année précédente, la progression est de l'ordre de 4,6 %.

La progression concerne essentiellement le rein (514). Après le rein (3.232 greffes), les organes les plus transplantés ont été le foie (1.280), le coeur (423), les poumons (327) et le pancréas (79).

240 greffes ont été effectuées à Strasbourg en 2014. Les proportions et les ordres de grandeur y sont un peu différents du plan national : certes le rein et le foie sont les deux organes les plus greffés mais à des proportions moins "décalées" (97 greffes de reins contre 83 greffes de foie), d'autre part l'ordre s'inverse pour les deux suivants (les poumons avec 41 greffes se situent avant le coeur avec 18 greffes) et aucun pancréas n'y a été greffé cette année.

REFUS DE PRELEVEMENT : le gros point noir de ces statistiques reste toujours le nombre important de "refus de prélèvement", refus qui sont liés soit à l'inscription du défunt sur le Registre des refus, soit au résultat de l'entretien post mortem avec sa famille. Le pourcentage de refus de prélèvement se situe au niveau de 33,6 % et a connu - lui aussi - malheureusement - une légère progression. Il était en 2013 d'environ 32,9 %.

Ainsi, si 20.311 personnes auraient eu besoin d'une greffe en 2014 (chiffre toujours en augmentation, ... lui aussi) 579 patients sont décédés avant d'avoir pu bénéficier d'une greffe !

L'amendement Touraine débattu lors du vote de la Loi Santé ce printemps avait pour objectif principal d'augmenter de manière significative le nombre de prélèvements. Il est bien évidemment trop tôt pour (pré)dire d'une part si l'amendement sera finalement intégré dans la loi en l'état et, surtout, s'il aura l'effet escompté.

Quoi qu'il en soit, informer et faire baisser le nombre de refus reste un défi majeur pour notre association !

 

Commenter cet article

Il n'y a pas de commentaires pour le moment

  • En cliquant sur "Envoyer le commentaire", vous acceptez le fait que vos données inscrites ci-dessus seront utilisées par ADOT 67 dans le but pour lequel ce formulaire a été mis en place. Aucune donnée ne sera utilisée dans un autre but, sans votre consentement éclairé, ni ne sera communiquée à un tiers. Vous pouvez à chaque instant demander l'accès, la modification ou la suppression de ces données en nous écrivant à l'aide de notre formulaire de contact ici.